Anasü

De nos jours, nous rêvons tous de pouvoir consommer utile. Je suis, pour ma part, toujours partagée entre « pas de gâchis » / « en ai-je besoin ? » et « ces chaussures sont trop belles, il me les faut !!! »

J’ai alors découvert Anasü, nouvelle marque solidaire de chaussures colombiennes, créée pas une ancienne camarade d’école de commerce.

Caroline, talentueuse créatrice et business woman, désirait faire un métier utile, qui ait du sens ; pouvoir combiner business, entraide et solidarité.

Tel est son challenge.

 

Elle a donc décidé de quitter son emploi confortable en marketing, pour partir à l’aventure, en Colombie, ignorant alors que ce voyage allait changer le cours de sa vie professionnelle.

Notre nouvelle génération de voyageurs, préfère partir à la découverte de nouvelles cultures, passer des jours au sein de populations différentes, plutôt que de partir en voyages touristiques tous frais payés dans des hôtels clubs.

 

Grâce à cela, Caroline a découvert le savoir-faire artisanal de ces souliers colombiens (déjà repérés aux pieds des populations locales) au nord-est de Bogota, dans la région de Santander.

 

A son retour en France, son projet prend forme. Caroline rencontre plusieurs artisans pour finalement choisir un atelier familial, à qui elle confie la conception des souliers de sa nouvelle marque : Anasü.

Ce que j’apprécie particulièrement dans ces chaussures colombiennes, au-delà d’être solidaires, culturelles et colorées, c’est que la semelle est fabriquée avec du fique, elle est donc 100% naturelle.

Le fique est cette plante verte, appelée aussi cactus colombien.

Anasü est donc la nouvelle marque à suivre. Connaissez-vous les « it-bag » que toutes les célébrités s’arrachent ?

Eh bien Anasü a lancé les « it-shoes » de l’été 2018 ! Je vous laisse découvrir les 6 premiers modèles de la collection, nommés selon des femmes rencontrées lors du séjour colombien de Caroline.

 

Les précommandes (au tarif préférentiel) sont disponibles ici 

Pour les parisiennes, nous pourrons également avoir la chance de venir les retrouver le 11 juin prochain pour un pop-up store dans la capitale ! Je vous laisse suivre le compte Instagram Anasü, les informations y seront communiquées.

 

A très vite, chaussées de vos Anasü 😉

 

 

P.S : Les photos utilisées dans cet article sont la propriété de la marque et du photographe Théo Giacometti.

 

Anaïs raconte…

De Trinidad et Tobago, Anaïs, créatrice de Clarence et Jude m’a accordé quelques minutes pour répondre à mes questions.

Je vous retranscris un entretien passionnant saupoudré de quelques nouvelles en avant premières…

 

Bonne lecture.

 

 

1)      Comment est venu l’envie, le projet de créer Clarence et Jude ?

Le projet s’est monté de manière fluide. J’étais au Cameroun à l’époque, ayant suivi mon mari expatrié. Nos 2 enfants y sont nés. J’avais alors du temps pour m’atteler à la couture. J’ai débuté par la création de petites pochettes qui ont eu du succès auprès de mes amies.

De fil en aiguille j’ai participé à des marchés et mes pochettes se sont bien vendues. Je n’avais alors, pas du tout l’intention de créer une marque.

C’est au Congo, pays suivant, que Clarence et Jude est née.

 

 

2)      Quand a débuté l’aventure ?

Nous avons lancé la première collection de prêt à porter au printemps 2016, et la première collection de chaussures en hiver 2016.

Nous sommes encore une marque toute jeune.

 

3)      Qui sont vos associés ? Avez-vous des rôles définis ?

Nous sommes 4 aujourd’hui dans l’aventure.

Je me suis associée avec d’anciens camarades d’études supérieures (école de commerce), et des amis d’amis.

Nous travaillons beaucoup avec des free-lance notamment la gestion du site internet, le community management etc.

Nos rôles sont plus ou moins définis selon nos compétences qui sont complémentaires.

L’une de nous s’occupe du style. En effet, elle gère la création des produits, à la fin de la confection, en passant par le sourcing des matières, le choix des tendances, la validation des prototypes etc.

Un autre s’occupe beaucoup du digital.

De part mes expériences professionnelles passées, je me charge de la partie plus « business », à savoir le marketing, la communication, la créa, et beaucoup la relation client.

Relation client qui d’ailleurs, ne s’inscrit pas du tout dans une démarche « SAV », mais plus dans une relation proche de la cliente. Nous désirons nous montrer à l’écoute.

 

4)      Comment développez-vous les collections ? En terme de design, fabrication ?

Aujourd’hui nous travaillons avec des ateliers à Paris, en Italie et au Portugal pour les chaussures.

Nous ne designons pas de collections printemps/été ou automne/hiver mais plus sur des collections capsules.

Le rythme est accéléré. Nous en avons lancé 3 au printemps 2017, et 3 en hiver.

La prochaine est prévue le 3 décembre 2017…

 

Nous avons un partenariat avec l’école Mode spé. C’est une école très complète. Nous travaillons avec 2 de leurs professeurs qui font plancher les élèves sur des études de cas sur notre marque.

Les étudiants travaillent par exemple sur le SWOT de Clarence et Jude, des communiqués de presse, des idées tendances, recherche d’image, univers de marque etc.

Cette école ne les forme pas seulement au stylisme, c’est un apprentissage intelligent alliant business model et mode.

Nous nous aidons du travail des étudiants. Néanmoins notre marque nous est propre.

 

Concernant le design et la fabrication, mon associée du style travaille sur les tendances, le dessin du produit, les matières et travaille main dans la main avec les ateliers.

Pour le cuir c’est l’atelier du Portugal qui source les matières et nous les proposes selon nos modèles, les croquis. Ils sont d’ailleurs source de proposition sur la forme, et la cambrure du pied afin de garantir un confort sans faille à nos clientes.

 

5)      Quelles sont vos sources d’inspiration ?

« RockMantique » nous définit vraiment. Notre style est un romantisme moins lisse.

Nos sources d’inspiration sont multiples. Cela peut venir d’une matière, d’un coloris ou bien d’une histoire que nous voudrions raconter dans notre prochaine collection. Il n’y a pas de règle.

 

Le 3 Décembre 2017 nous lancerons une nouvelle collection capsule « Faites d’éclats ». Nous présenterons des jupes dorées, plissées, des tops noirs en soie. Une collection vraiment festive à l’approche des fêtes.

Nous souhaitons vraiment nous différencier de Sézane, même si notre modèle économique (vente en ligne) est similaire.

Nous avons une image plus osée, affirmée.

Clarence c’est le côté classique et Jude a un côté plus “je veux me lâcher en soirée”.

« Happiness looks gorgeous on you »

Merci Anaïs

 

P.S. : Les photos de cet article proviennent du site internet de Clarence et Jude et sont la propriété de la marque.

Dans quel souliers dire … OUI ?

La saison des mariages 2017 étant officiellement ouverte, cet article tombe à pic !

Tout est essentiel dans la préparation d’un mariage. Chaque détail est important. La meilleure partie, en plus du choix de la robe, est évidemment celui des chaussures.

C’est une décision importante. Je vous avais déjà dit quelques mots sur le sujet dans un article antérieur que vous pourrez lire ici.

C’est capital ! Il faut choisir une paire de souliers confortables, de qualité et bien évidemment de belles chaussures qui nous séduisent. Ces escarpins nous accompagneront pendant plus de 15h non stop. C’est donc un choix crucial.

Je vais tâcher de vous présenter ici les souliers dans lesquels j’aimerais me marier. Si seulement je pouvais porter plusieurs paires le jour J….

Pour que votre choix soit optimal, et afin que vous soyez comblée, il faut se poser quelque questions au préalable.

  • Souhaitez-vous des chaussures blanches ?
  • Quelle hauteur de talon si talon vous désirez ?
  • Quel type de souliers ? Escarpins ? Ballerines ? Sandales ?

J’ai personnellement opté pour du blanc mais je me suis autorisée quelque écarts, à savoir du rose pâle et du doré.

Je souhaite des talons de 6 à 9 cm mais j’ai craqué également sur des chaussures plates.

Je ne vais pas revenir sur mon rêve de Jimmy Choo. Mais je vous ferai un petit débrief dès que j’aurais essayé une paire. Promis.

Allons y…

On débute avec ces sublimes escarpins Cosmo Paris. La seule jolie paire de leur collection mariage à mon humble avis. Blanc cassé, 9cm de talon et un confort absolu.

Continuons avec un peu d’originalité… Pas certaine que ces escarpins rose pâle vernis fassent l’unanimité mais je les adore ! Ils sont également très confortables. United Nude met un point d’honneur à créer des chaussures architecturales confortables. En effet, chacune d’elle possède un petit coussinet au niveau des cinq têtes métatarsiennes.

Qu’en pensez-vous ? Pour répondre à la question que l’on me pose à chaque fois que je les porte, elle sont extrêmement confortables. En effet, le talon maintient dès le milieu de la voute plantaire. Le confort est donc maximal.

Je vous présente désormais le modèle Eugénie d’Alix de La Forest. Talon cubain de 8 cm, cette créatrice nous offre le luxe de choisir les matière de nos rêves.

Passons maintenant à la Moustache. Mr Moustache propose un modèle doré idéal selon moi pour un mariage civil. “Smart casual” assuré !

Tout comme ces Bobbies qui se déclinent en plusieurs couleurs si vous souhaitez des chaussures assorties à la lavallière de votre futur époux.

Finissons cette sélection par des chaussures plates. En effet, elles conviendront parfaitement si votre mariage est planifié pour l’automne ou l’hiver. Leur cuir pailleté est très festif et réchauffera l’ambiance.

 

N’hésitez pas à me contacter si vous avez des modèles à ajouter à cette sélection non exhaustive.

Et pour le plaisir des yeux, je vous invite à aller voir mon tableau “Je me marie” sur Pinterest. Ici.

 

Chaussurement Vôtre

 

P.S : Les photos utilisées dans cet article sont des photos personnelles ou venant des sites internet des marques citées et sont la propriété de celles-ci.

 

Quelle hauteur de talon pour quelle morphologie ?

Je parle de morphologie dans le titre mais j’aurais aussi bien pu parler de confort tout simplement.

En effet, bien que des infographies aient été réalisées conseillant aux femmes de morphologie en H de porter la hauteur qu’elles souhaitaient alors que les femmes en 8, en A, en V ou autres doivent se contenter d’une hauteur et d’un style spécifique.

Aussi, il est dit que les femmes petites n’ont pas le droit de porter des chaussures compensées (cela dit ce n´est pas plus mal…) ou que les grandes minces et élancées ne peuvent pas porter de talons par peur d’être plus grandes que les hommes.

Eh bien je dis NON ! Chaussez-vous comme vous le souhaitez. 7cm pour aller travailler est la hauteur idéale si vous êtes habituées à porter des talons. Sinon je vous suggère des mocassins cuir avec une talonnette de 2/3cm. Cela fait très professionnel et vous ne culpabiliserez pas de ne pas porter de talons.

Bien entendu lorsque je parle de talons, je parle de « vraie » hauteur, pas des hauteurs calculées à partir de 4 cm de plateforme par exemple.

D’ailleurs en parlant de plateformes… elles sont à bannir. Cela rend vos jambes vilaines, n’affinent pas du tout la silhouette et sont très vulgaires. A ce propos, je vous invite à lire un de mes articles.

Si vous en portez par soucis de confort, autant porter des chaussures basses à talonnettes qui feront plus d’effet sur votre démarche et votre allure. Si vous en porter afin de plaire, aucune chance, autant porter des escarpins ou tout autre souliers à talons de 8 à 12 cm. Vous serez bien plus élégante !

Je porte pour ma part tout type de souliers selon les envies ou les évènements. Je vous invite à aller lire cet article dans la rubrique Surprises !

Quoiqu’il en soit, la chaussure est LE détail qui termine une tenue. Il ne faut en aucun cas négliger nos souliers.

N’hésitez pas à commenter. Quelle est votre hauteur fétiche ?

 

Chaussûrement Vôtre

Les temps changent…

Les temps changent vous ne trouvez pas?

 

En cherchant le créateur ou la créatrice qui aura l´honneur (oui oui !) de me chausser pour mon mariage, je me suis rendue compte que les choses avaient bien évoluées. J’ai le sentiment que les « petits » créateurs de grand talent, gagnent du terrain sur les marques déjà présentes depuis des années.

J’ai toujours rêvé de me marier en Jimmy Choo. Probablement car j’ai toujours admiré leur modèles, sans jamais avoir les moyens de m’offrir une paire. Puis un jour, alors que je faisais du shopping avec ma mère, nous sommes allées dans une boutique Jimmy Choo pour le plaisir des yeux. J’ai alors vu les chaussures de mariage et je me suis dis que lorsque je me marierais, ce serait en Jimmy Choo. En effet, un mariage n´est qu’une fois dans une vie alors autant se faire plaisir vous ne trouvez pas ? Cette anecdote que je vous raconte là, a bien 10 ans.

Aujourd’hui, comme je vous le disais, les temps changent.

Et ce, grâce à l’arrivée des créateurs et créatrices comme Sézane ou My Eponyme par exemple, nous avons à notre portée des souliers de grandes qualités dont les créateurs sont abordables personnellement, donc plus proche du consommateur. En effet, cela apporte une certaine confiance et un sentiment post-achat positif (pardon pour les termes marketing ^^).

Il y a aussi Dessine-moi un Soulier, Alix de la Forest, Made in Me etc, qui propose des souliers de qualité à créer soit même. Quel bonheur de porter à son mariage une paire d’escarpins crée soit même avec ses goûts, les matières souhaitées, la forme, les couleurs, la hauteur de talon, bref, tout de A à Z. Une paire de soulier 100% unique !

Tout ça pour vous avouer que je ne sais plus comment me chausser pour le mariage !

Chaussurement vôtre

 

P.S : Mis à part la première photo blanche (mon pied lors des essayages de robes de mariées), les photos de cet articles proviennent des comptes instagram des marques citées et sont la propriété de celles-ci.

Qui a dit “soldes” ?

Les Soldes…

Ces périodes de l’année qui nous permettent d’acheter à prix réduit, ce que nous n’avons pas les moyens de nous offrir en temps normal.

Pour quelqu’un qui travaille en marketing je suis bien placée pour savoir que les soldes profitent bien aux entreprises. Mon ancien professeur disait : « n’achetez en soldes que ce dont vous avez besoin et que vous achèteriez hors soldes et là, vous feriez une bonne affaire »

La shoes addict que je suis, vous donne un tout autre conseil : « Faites-vous PLAI-SIR » !!!

Moi qui ne dépense pas énormément dans une paire (car je ne le peux pas financièrement), mais qui suis adepte de grande marque, de style et de qualité, je peux vous dire qu’en période de soldes, je suis capable de faire des folies. N’est-ce pas une occasion parfaite pour offrir ce dont vous rêver, à un prix abordable pour vous ?! Bien sûr que si !

Certes une paire de Louboutin, Jimmy Choo ou Sophia Webster reste trop cher… Malheureusement.

Quoiqu’il en soit, durant cette période (du 11 janvier au 21 février 2017) je tâcherais de vous donner en temps réel les bonnes adresses, sur ma page Facebook ou sur mon compte Instagram.

Je commence avec ce lien de Madama Figaro. Très synthétique et qui donne des conseils pour faire les soldes lorsque l´on a pas le temps.

 

En vous souhaitant de bonnes folies 😀

 

Chaussurement vôtre