A l’époque je travaillais en agence de design. Je vous laisse imaginer les défilés de tendances les plus originales auxquels j’avais droit chaque jour.

Une collègue est venue travailler un matin chaussée de ces superbes bottines Patricia Blanchet ouvertes au niveau de l’alvéole. Ayant un radar visuel qui se dirige systématiquement vers les pieds des gens, j’ai immédiatement remarqué ces Merveilles (oui, avec un grand « M » !).

Je ne connaissais pas la créatrice à l’époque et c’est donc ce jour là que j’ai entendu son nom pour la première fois.

Et depuis, je suis en admiration devant – presque – tous les modèles.

Je trouve tous ces chaussures plus magnifiques les unes que les autres. La classe, l’originalité et le féminisme sont présents dans chaque création.

Patricia Blanchet sait allier originalité, modernisme et folie. En effet, il faut tout de même avoir une pointe de folie en soi pour porter ces escarpins pailletés.

J’apprécie particulièrement deux choses chez Patricia Blanchet.

La première : la passion du soulier lui provient de son père, qui fut un des pionniers dans l’importation des chaussures italiennes. Cela démontre un savoir-faire incontestable. De plus, je suis très sensible aux métiers qui se transmettent des parents aux enfants.

La seconde : Patricia trouve son inspiration dans l’Art. Ayant moi-même une mère artiste, je ne peux qu’apprécier cette imagination.

Je suis adepte de ces fameuses bottines à porter avec des collants et une jupe au-dessus des genoux.

J’ai aussi une amie qui s’est mariée en Patricia Blanchet ! Je peux vous assurer que ces escarpins dorés à bout ouverts, se marient parfaitement avec La Robe blanche.

Chaussurement vôtre.

 

P.S : Je précise que les photos utilisées dans cet articles proviennent du site internet de Patricia Blanchet (lien ci-dessous), et sont la propriété de la marque. La dernière photo provient du compte Instagram de mon amie et est signée @liserby

Patricia Blanchet